:: IBS :: Séléctionner Livres Intéressants :: Accueil | Contacter | À propos :: Trouver que [ anglais | allemand | français ] :: Toutes langues :: Tous auteurs :: Tous titres :: Toutes catégories :: Categories [ Controverses courantes | Economie | Fiction | Hardware | Histoire | Oueb | Liberty | Récréation math. | Math. | Philosophie | Psychologie | Philosophie politique | Politique | Science | Développement de logiciel ]

Type first few letters of name: auteur titre


A Mencken Chrestomathy : Henry Louis Mencken

Lucia Bergamasco, Claude Grimal, Mark Meigs, Anne Ollivier-Mellios, Henry Louis Mencken

Acheter ce livre chez Amazon.fr ou essayez Amazon.de en Allemagne, Amazon.com en Etats Unis, Amazon.co.uk en Angleterre, Amazon.ca en Canada, Amazon.it en Italie, Amazon.es en Espagne. ASIN=220026612X, Category: Philosophy, Language: F, cover: PB, pages: 138, year: 2003.

Commentaire de interesting-books-selector.com

Mencken is one of my favorite writers. Some books, e.g.: Henry Louis Mencken (1880-1956) - Prejudices: First Series and one unfortunately not covered in the Mencken Chrestomathy, Defense of Women, are available for free on the web. In 1920, Mencken's translation of "THE ANTICHRIST" by Friedrich Nietzsche was published.

If A Mencken Chrestomathy, which contains both French and English essays on the life and work of Henry Louis Mencken, is representative for the quality of CNED, i.e., the French national education system, it shows very well the niveau of state education. Maybe it is too hard to ask a student to read Mencken's orginal work, but this book nevertheless contains many quotes. More can be found by searching 'quotes Mencken.'


Présentation de l'éditeur
Pendant sa longue carrière (1900-1948), Henry Louis Mencken n'a pas hésité à attaquer toutes les idées reçues aux fondements mêmes des Etats-Unis : la religion, la démocratie. La première n'était que tissu de mensonges pour les faibles d'esprit, la seconde " un système géré par le pavillon des singes, au zoo ". II a baptisé la culture américaine de son époque, optimiste et de bon ton, de " bozarts ", corruption de l'expression " Beaux-Arts ". Tout en se moquant de la civilisation américaine, il prônait l'avènement d'une culture plus dynamique, voire iconoclaste. Mencken s'est ainsi retrouvé dans les années vingt au centre du manège littéraire et politique, satiriste hors pair, spécialiste du bon mot ou du trait meurtrier. Mais la fin de la prospérité, en 1929, la nécessité d'un nouveau projet collectif et social et le soutien fervent au " New Deal " mirent un terme à ses années de gloire. Les quatre chapitres publiés dans ce volume examinent l'origine de son succès ainsi que les raisons de son déclin. Ils analysent les limites d'une influence élitiste ayant pour seul outil une rhétorique aussi raffinée que vulgaire, aussi délicate que cruelle, qui fit le bonheur ou la rage de toute une génération de lecteurs américains.